24 novembre 2021
Webdesigner ou développeur, à qui confier la création de ton site?

Depuis que tu as décidé de faire faire ton site web par une personne dont c’est le métier, tu nages en plein flou, car justement, tu as un doute sur le métier que tu dois cibler !
Informaticien ? Développeur ? Ces-gens là savent coder, et donc créer un site web, non ?
Mais on t’a également conseillé de regarder des profils de webdesigner sur Malt. Perplexe, tu découvres tout un autre pan des métiers du web, et c’est encore plus flou, car ces webdesigners proposent également de créer ton site.
Tu as également vu passer les termes de webmaster, intégrateur web… et tout ce petit monde se prétend compétent pour créer ton site !

Tous ces termes tournent dans ta tête, et tu n’avances pas d’un pouce sur ton projet.
Au secours ! A qui faire confiance ? Quel profil choisir ? Sur quels critères ?

Quelles compétences pour un projet de site web ?

Pur bien comprendre, commençons par un tour d’horizon des différentes compétences métiers nécessaires à un projet web « classique », depuis l’idée initiale jusqu’à la gestion au quotidien.
Tu remarqueras bien que je parle d’un projet web, et pas uniquement d’un site web, car le site lui-même est en quelque sorte la partie émergée de l’iceberg, et rentre toujours dans le cadre d’un projet et d’une stratégie plus larges.

1 En amont : la préparation du projet web

Impossible de se lancer le nez au vent dans la création d’un site web, il y a quelques pré-requis indispensables qui demandent du temps et des compétences :

  • Stratégie business : étude de ton marché, de la concurrence, de ta cible idéale, réflexion sur ton positionnement, tes services…
  • Graphisme, branding : pour créer ton identité visuelle : logo, couleurs, typos, icônes, visuels complémentaires…
  • Webdesign et UX : création des maquettes du site web, ou au minimum de wireframes (maquettes simplifiées, sans habillage graphique)
  • Rédaction web, copywriting : rédaction des textes du futur site, optimisés pour le web et la conversion

2 La création du site web

A cette étape, on travaille sur la création du site web à proprement parler :

  • Gestion de projet : parce que c’est la base, il faut quelqu’un qui fasse office de chef d’orchestre, surtout si différentes personnes travaillent ensemble sur le projet
  • Webmastering/compétences techniques diverses : Gestion de l’hébergement et du nom de domaine, sauvegardes, redirections, migration, mise en cache, configuration avancée, respect des bonnes pratiques et standards du web… tout ce qui touche à la technique sans demander pour autant de savoir coder
  • Développement/intégration : HTML, CSS, PHP, Javascript, MySql… on entre dans le dur, on met les mains dans le cambouis !
  • SEO : optimisation des contenus pour les moteurs de recherche (aspects technique + rédactionnel) à gérer dès la conception, et non après !

3 Après la mise en ligne

Tu croyais que c’était terminé ? Et ben pas du tout… Il faut maintenant faire connaître et faire vivre le site web au quotidien :

  • Webmarketing : travail sur la visibilité et l’acquisition par diverses techniques : Trafic payant SEA, obtention de backlinks pour le SEO, campagnes de publicité Facebook/Insta, stratégie emailing, relations influenceurs, etc…
  • Social media/Community management : stratégie, création de contenu et animation des réseaux sociaux
  • Rédaction web : pour rédiger régulièrement des contenus (optimisés pour le SEO) dans la partie blog du site (fortement recommandé)
  • Webmastering : maintenance du site, correctifs, sauvegardes, évolutions, etc…

Ça te donne le tournis, toutes ces métiers qui interagissent ensemble ?
Et bien accroche-toi, car si tu bosses en autonomie sur ton projet, par exemple si tu lances un blog, ou ton activité freelance (ou les 2), c’est toi qui endosseras tous ces rôles. Libre à toi, bien sûr, de déléguer tout ou partie du projet (par exemple: la création du logo et de identité visuelle, du site web…), mais, à moins d’avoir un budget extensible, il faudra à un moment que tu mettes la main à la pâte.

Avec un CMS comme WordPress, certaines étapes sont facilitées : par exemple, pas besoin de savoir coder en PHP pour créer le site !
C’est d’ailleurs un des arguments des CMS : pouvoir créer et gérer un site web sans avoir de compétences en développement. Cependant, il faudra alors remplacer ces compétences par d’autres : une excellente connaissance de l’écosystème WordPress et des constructeurs de pages (les outils permettant de créer les pages du site, avec un système de blocs en glisser-déposer).

Revenons maintenant à notre question initiale : faut-il privilégier un profil webdesigner ou développeur pour créer ton site web ?

webdesigner ou développeur qui choisir pour créer site web

Qu’est-ce qu’un développeur ?

Son travail consiste avant tout à créer la structure du site en codant, tu sais, ce charabia avec des (parenthèses), des {accolades}, des # $ =… auquel la plupart des moldus ne comprend rien…

Il faut différencier 2 sous-domaines dans les métiers du développement :

Le développement back-end

Egalement appelé informaticien (bien que ce terme soit de moins en moins utilisé), le développeur back créé la structure de ton site, à l’aide de langages de programmations, comme Python, Ruby, PHP… ainsi que des requêtes dans la base de données, à l’aide de SQL ou de MySQL, en cas de site avec un contenu dynamique (ex : ajout d’articles, de commentaires…)
Ses connaissances lui permettent d’apporter des fonctionnalités uniques au site mais aussi de créer des logiciels, des applications mobiles, voire de créer carrément son propre CMS…
Si on compare ton site à une maison, on pourrait dire que le développeur pose les briques pour une structure fonctionnelle, raccorde l’électricité et l’eau, mais le tout reste encore très minimaliste

Le développement front-end, ou intégration web

Son rôle impacte davantage ce que l’utilisateur verra à l’écran : structuration des contenus et balisage avec du HTML (très important notamment pour le SEO), mise en forme des contenus avec du CSS (typos, couleurs, marges…), des animations et interactions un peu plus poussées avec du Javascript (menus déroulants, pagination, défilement…)
Tout cela permet d’optimiser l’expérience de l’utilisateur et à fluidifier ses interactions avec le site web.
SI on reprend notre comparaison avec la construction d’une maison, on est cette fois-ci en train de poser le parquet, de peindre les murs… mais en suivant les instruction du décorateur d’intérieur (aka le webdesigner)

Les limites du développeur

Le développeur est avant tout expert de son métier.

Il est rare qu’un développeur soit polyvalent sur les autres aspects du projet web que j’ai listés plus haut.
Par définition, le développeur (surtout back-end) n’est pas webdesigner, et aura besoin d’instructions, de directives sur l’agencement des contenus. Il faudra lui fournir des maquettes pour travailler, ou au grand minimum des wireframes détaillés + une charte graphique.
Qui va préparer cela ? Toi ? Un webdesigner que tu auras engagé en parallèle ?…

Le développeur intégrera tes textes, mais n’attends pas de sa part de corrections, réécriture ou conseils marketing pour optimiser la conversion sur ton site.

Enfin (le point qui fâche), il serait illusoire de penser qu’un développeur est forcément formé au SEO.
Moi aussi j’ai fait cette erreur au début de ma carrière : j’ai présupposé qu’un développeur connaissait au minimum l’aspect technique du SEO (pour rappel le SEO  s’appuie sur 3 piliers : technique, contenu et popularité).
Que nenni ! Je suis rapidement tombée des nues.
Quand je bossais en entreprise, tu n’a pas idée du nombre d’aberrations SEO que j’ai vu passer, sur des sites créés par des agences (et donc par des développeurs pro) : absence de fichiers robots text ou de sitemap, structures d’url à rallonge et non optimisées, contenu dupliqué structurel, mauvais balisage des Hn sur les pages,  absence de balises Title ou Meta-description,… quand celles-ci ne sont pas dupliquées d’une page à l’autre..
Bref, un vrai cauchemar ! De quoi faire s’arracher les cheveux à n’importe quel apprenti référenceur SEO.
Et cela sur des sites web ayant coûté plusieurs dizaines des milliers d’euros… qui nécessitent ensuite des refontes SEO, également à plusieurs dizaines de milliers d’euros… (ah ça, on sait dépenser son budget en entreprise !)

Attention, je ne suis pas en train de dire qu’aucun développeur ne connaît les bases du SEO : comme pour tout, une personne curieuse se formera sur divers sujets;  il existe bien sûr des développeurs qui s’en préoccupent #notalldéveloppeurs
Je dis juste qu’il ne faut jamais présupposer des compétences d’une personne, à fortiori sur les métiers davantage basés sur une expertise très ciblée que sur d’autres métiers par nature plus polyvalents.
Le développeur lambda n’est pas un expert SEO, mais rien ne t’empêche de poser la question en entretien pour t’en assurer (surtout en freelance , où les profils ont tendance à être plus polyvalents qu’en entreprise).

Quel type de projet pour le développeur ?

Imagines ton premier achat immobilier… Tu n’as pas fait construire, tu as acheté directement une maison déjà faite : Les murs, le toit, l’eau et l’électricité sont déjà là. La structure est simple et fonctionnelle.
As-tu besoin, dans ce cas, de faire appel à un maçon, à un électricien ? Non, tu peux t’installer directement.
Cette base existante convient à 99% des gens, on peut y faire énormément de chose ! Ce qui va rendre ta maison unique, la rendre unique et agréable à vivre au quotidien, c’est le style que tu vas lui donner (la peinture, les sols…), les meubles que tu vas y mettre et la façon dont tu vas les agencer, les objets déco, l’ambiance lumineuse, l’électro-ménager… etc !
Tu feras peut-être quelques petits travaux de rénovation de temps en temps, comme changer une porte ou un lavabo, refaire un parquet…
Cela, tu peux le faire seul, ou alors faire appel à un bon artisan bricoleur, qui te sera alors bien plus utile qu’un maçon !

En revanche, si la structure initiale de ta maison ne te convient pas, c’est une autre histoire.
Si tu veux ajouter une véranda, agrandir le garage, surélever d’un étage…. bref, faire des travaux et modifications complexes qui vont impacter la structure initiale de la maison, tu n’as pas le choix : il va falloir faire appel à un maçon, qui ira casser un mur, en reconstruire un ailleurs, modifier le trajet des conduits d’eau et d’électricité, etc…

Je pense que tu as compris la métaphore…

Si tu choisis de faire (faire) ton site avec WordPress, tu bénéficie directement d’une installation fonctionnelle : dans la plupart des cas il n’est pas nécessaire de mettre le nez dans le PHP.
De plus, il faut savoir que les développeurs ne sont pas toujours très fans de WordPress, et, en-dehors de certains profils dits « développeurs WordPress » qui codent en PHP, la plupart d’entre eux n’utilisent pas de CMS.

Il est néanmoins possible de bosser avec un développeur sur un projet WordPress, en mode premium : le développeur partira d’une page blanche et créera carrément un thème sur-mesure, il codera tout avec du PHP, du HTML, du CSS, du Javascript, il utilisera des extensions comme ACF et CPT UI pour des fonctionnalités sur-mesure…
Cependant attention, cela demandera beaucoup de travail et te coûtera très cher ! D’autant plus qu’il faudra faire appel à d’autres pros pour créer les maquettes, optimiser le SEO, etc…
Le budget global va vite s’envoler : 15k€, 20k€, 30k€… voire plus !

Il sera surtout pertinent de faire appel à un développeur si tu as besoin de créer quelque chose de complexe ou de très spécifique, par exemple si tu veux créer une solution SAAS comme Notion, Freebe, Canva… ou un site web avec des fonctionnalités poussées en terme d’espace membres, de réservation comme AirBnb, Blablacar… ou encore une application mobile ou un logiciel…
Si tu souhaites simplement créer ton site vitrine, ou même une boutique e-commerce plutôt simple, il n’est pas forcément pertinent de te diriger vers un profil de développeur pur et dur, ce serait comme utiliser un char d’assaut pour changer ton meuble de cuisine : c’est disproportionné !

webdesigner ou développeur

Qu’est-ce qu’un webdesigner ?

Le webdesigner a un profil beaucoup plus créatif que le développeur. Son coeur de métier ? Le design, l’esthétique.
L’aspect visuel du site doit être agréable à l’œil, refléter l’identité de la marque ou de l’entreprise, et respecter certains critères d’accessibilité, de contraste, d’ergonomie (aspect UX), prendre en compte le responsive (avec des maquettes spécifiques par exemple)

La base de son métier est de créer les maquettes du site, qui seront ensuite intégrées. Si tu fais appel à quelqu’un qui est webdesigner au sens strict, et rien d’autre, il ne sera donc pas à même de créer ton site web.

Mais c’est là que ça se complique : à l’instar d’autres métiers du web un peu « fourre-tout » comme le chargé de communication digitale ou le community manager, les attributions réelles du webdesigner peuvent être très différentes d’une entreprise à une autre (dans le cas du salariat), ou selon le profil (en freelance).
Dans les faits, le webdesigner est souvent à la croisée des chemins avec d’autres métiers, et parfois cumule différentes fonctions, surtout en freelance ou dans une petite entreprise, ce qui lui permet de gérer plusieurs aspects d’un projet web, et, pour certains profils, de créer des sites web (ça tombe bien, c’était le point qui nous intéressait !)

On va donc voir fréquemment des :

  • Webdesigner-graphiste : ce profil pourra créer ton identité visuelle (logo, typos, couleurs, etc…) et dans la foulée créer les maquettes de ton site web. Au moins tu sais que la charte graphique sera correctement exploitée et déclinée sur ton site web.
  • Webdesigner-intégrateur : ici, le webdesigner se charge aussi de l’intégration, et maitrise donc le HTML et le CSS.
  • Webdesigner spécialiste d’un constructeur de page : Webdesigner Divi, Webdesigner Elementor…
  • Webdesigner-couteau-suisse : ce super webdesigner regroupe un peu toutes (ou partie) des casquettes précédentes

Aparté : profil de compétences en T

Si notre webdesigner couteau-suisse possède, en plus, d’autres compétences lui permettant de gérer ses projets web de A à Z (expertise SEO ou webmarketing, photo ou vidéo, rédaction web…), on sort alors du cadre du simple webdesigner et on tombe dans ce qu’on appelle un profil de compétences en T, par opposition au profil expert « classique » et au profil polyvalent.
Le profil en T associe les 2, à la fois polyvalent sur plusieurs sujets, ET expert sur un sujet bien précis. On en parle de plus en plus ces dernières années !
C’est très appréciables quand on veut limiter le nombre d’intervenants sur un projet, car le profil en T peut gérer plusieurs aspects à lui tout seul.

compétences en T

Quand on a ce genre de profil (et j’en sais quelque chose, car c’est mon cas), il est très difficile de trouver un seul mot ou nom de métier qui résume l’ensemble de nos compétences, surtout en freelance (quand on est salarié, on peu se contenter de dire son intitulé de poste, c’est plus simple).
On en vient souvent à dire quelque chose d’un peu fouillis, comme :

« Mon métier ? Alors, voyons, on peut dire que je suis webdesigner, mais je créé moi-même des sites web, mais non je ne suis pas vraiment dév par contre, j’utilise WordPress oui, d’ailleurs c’est ma spécialité, mais je fais quand même du CSS et du HTML, ah et je gère le SEO, je fais de la rédaction web, je suis un peu graphiste aussi, sans oublier mon activité de formatrice… »

Bref, tu l’as compris, c’est vite un enfer de se présenter quand on a ce type de profil…
Certains font donc le choix de se présenter simplement comme « webdesigner », car le terme a l’avantage d’être connu du grand public.
Pour ma part, je préfère dire que je suis « créatrice de sites web », ça me semble moins réducteur que simplement « webdesigner ».

Bon, attention, tous les webdesigners n’ont pas un profil de compétences en T, mais tu peux cependant tomber sur ce genre de profil chez certains freelances.
L’équivalent peut exister aussi pour les développeurs, mais j’ai l’impression que c’est beaucoup plus rares, les dev se concentrant en général davantage sur leur expertise métier pure et dure. Tu pourras à la rigueur tomber sur un intégrateur qui aura développé à la fois des compétences en PHP, et en webdesign.

Les limites du webdesigner

Difficile de définir des limites précises, puisque comme on l’a vu, les compétences du webdesigner sont souvent fluctuantes selon le profil.

La principale limite se situe là : certains webdesigners seront capable de créer ton site, et d’autres non.
Certains maitrisent le HTML et le CSS, et d’autres non.
Certains maitrisent WordPress (ou un autre CMS), et d’autres non.
Certains maitrisent un constructeur de pages, ou plusieurs, et d’autres pas du tout.

Bref, c’est donc à toi de bien cibler les compétences dont tu as besoin et de recruter ton prestataire en conséquence !

Quel type de projet pour le webdesigner ?

Si tu fais appel à un webdesigner spécialisé en graphisme et en branding, tu pourras lui faire faire ton identité visuelle et les maquettes pour ton futur site, mais tu ne pourras peut-être pas lui confier la création de ton site web à proprement parler.
Si tu tombes sur un profil de webdesigner-intégrateur ou couteau-suisse, qui maitrise WordPress et un constructeur de pages comme Divi, Elementor… tu pourras lui confier la création de ton site web sans souci !
A condition qu’il s’agisse d’un site vitrine et/ou d’un e-commerce pas trop complexe, comme expliqué plus haut, sinon il faudra faire appel à un développeur.

Dans tous les cas, en faisant appel à un webdesigner, tu sais que l’aspect visuel et esthétique sera pris en compte. Tu peux d’ailleurs t’appuyer sur le style visuel et l’univers graphique de tes potentiels prestataires pour faire ton choix final !

webdesigner ou développeur

Conclusion : alors, Webdesigner ou Développeur ?

On choisit qui ?

  • Tu souhaites un site web en mode premium, avec un thème créé sur-mesure et des fonctionnalités très poussées

Les 2 ! tu devras t’entourer d’un développeur, mais tu devras lui fournir des maquettes conçues par un webdesigner. Prévois un gros budget (10k€ et +)

  • Tu souhaites créer le nouveau Notion ou le nouveau AirBnb, une solution SAAS ou un site avec des fonctionnalités très complexes :

Même réponse, les 2 ! Prévois également un gros budget

  • Tu as un (très) gros budget, et tu souhaites en faire le moins possible sur ton projet web

Alors là, c’est la fête ! Tu peux alors faire appel à divers experts métiers pour gérer les tous les aspects du projet : chef de projet, développer, webdesigner, expert SEO, rédacteur web…. fais-toi plaisir ! (bon, comme tu t’en doutes, cette configuration est rare, ou du moins concerne surtout les grosses entreprises)

  • Tu souhaites faire faire ton site vitrine sur WordPress, avec éventuellement une partie blog, e-commerce, portfolio, et tu n’as pas un énorme budget

Plutôt le profil de webdesigner, mais je te conseille de prendre la version couteau-suisse, voire le profil de compétences en T, ce qui t’éviteras les mauvaises surprises (exemple : site mal optimisé, devoir faire appel à un autre prestataire pour compléter le projet…)

Et moi ?

Tu l’auras peut-être compris, je suis plutôt dans la case webdesigner couteau-suisse avec profil de compétences en T. Mon expertise principale tourne autour de WordPress, Divi et de la création de sites web, et mes autres compétences gravitent autour : CSS et HTML, SEO, rédaction web, graphisme et création visuelle… Je suis également formatrice, sur mon sujet d’expertise, à savoir, donc : WordPress. La boucle est bouclée.

Tu souhaites déléguer la création de ton site web ?

➡️Si l’utilisation de WordPress.org te fait peur, que tu n’as ni l’envie ni le temps de te former et de créer ton site, tu peux déléguer cette partie : je serais ravie de te créer un site web à ton image et optimisé pour la conversion !

➡️Si tu as envie de te former à l’utilisation de WordPress, tout en bénéficiant d’un accompagnement personnalisé, tu peux t’inscrire à la liste d’attente pour ma formation !

 

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

"

A lire aussi

Pin It on Pinterest

Share This

Ça t'a plu ?

Partage cet article autour de toi !